VINCENT

   COSTEUX

 AVOCAT

Informez-vous, protégez-vous !

Les entretiens professionnels

Tous les deux ans, le salarié bénéficie d’un entretien professionnel avec l’employeur consacré aux perspectives d’évolution professionnelle.

Attention ! L’entretien professionnel ne doit pas être confondu avec l’entretien annuel d’évaluation.

Quel est l'objectif des entretiens professionnels ?

L’entretien professionnel est consacré aux perspectives d’évolution professionnelle du salarié.
L’objectif est d’informer le salarié sur ses perspectives de carrière et d’identifier ses besoins en formation.
Le salarié qui envisage d’évoluer peut alors acquérir les compétences nécessaires à l’aide :
– des formations proposées par l’employeur dans le cadre du Plan de développement des compétences
– ou des formations choisies librement par le salarié, qu’il finance lui-même avec son Compte personnel de formation
A cet égard, lors de l’entretien professionnel, l’employeur donne au salarié des informations sur :
– le dispositif de Validation des acquis de l’expérience (VAE)
– l’activation du Compte personnel de formation du salarié
– les abondements du Compte personnel de formation que l’employeur est susceptible de financer
– et sur le Conseil en évolution professionnelle
Tous les 6 ans, l’entretien intègre également un état des lieux du parcours professionnel du salarié. L’employeur vérifie que le salarié a bénéficié, au cours des 6 dernières années, des entretiens professionnels obligatoires et apprécie s’il a :
– suivi au moins une action de formation
– acquis des éléments de certification par la formation ou par une Validation des acquis de son expérience (VAE)
– bénéficié d’une progression salariale ou professionnelle

L’employeur guide le salarié dans la gestion de ses compétences et de sa carrière : il l’informe de ses perspectives d’évolution et de ses besoins en formation.
L’employeur forme également le salarié dans l’intérêt de l’entreprise en veillant à maintenir l’employabilité du salarié.
Néanmoins, le salarié devient l’acteur de son parcours professionnel grâce à son compte personnel de formation. Il peut librement choisir d’autres formations pour évoluer dans l’entreprise ou pour changer de métier.

Périodicité des entretiens professionnels

1) Les entretiens professionnels communs à tous les salariés

Chaque salarié bénéficie d’un entretien professionnel tous les 2 ans.
L’entretien professionnel comporte tous les 6 ans un état des lieux récapitulatif du parcours professionnel.

2) Les entretiens professionnels exceptionnels
L’employeur doit également proposer un entretien professionnel au salarié qui reprend son activité à l’issue :– d’un congé de maternité, d’un congé parental d’éducation (ou d’un temps partiel d’éducation) et d’un congé d’adoption
– d’un congé de proche aidant ou de solidarité familiale
– d’une période de mobilité volontaire sécurisée
– d’un congé sabbatique
– d’un arrêt longue maladie (article L.324-1 du code de la sécurité sociale)
– ou d’un mandat syndical ou d’un élu titulaire du CSE
Cet entretien peut avoir lieu, à l’initiative du salarié, à une date antérieure à la reprise de poste.
Le salarié bénéficie aussi d’un entretien professionnel avant un congé de proche aidant ou de solidarité familiale.

Bon à savoir !
Au terme d’un mandat syndical ou d’élu titulaire au CSE, l’entretien professionnel :
– procède au recensement des compétences acquises au cours du mandat
– et précise les modalités de Valorisation de l’expérience acquise
Pour les entreprises dont l’effectif est inférieur à 2.000 salariés, ce recensement est réservé au titulaire de mandat dont les heures de délégation représentent au moins 30 % de la durée de travail contractuelle.

Les sanctions en cas d'absence d'entretiens professionnels et de formation

Dans les entreprises d’au moins 50 salariés, le salarié bénéficie d’un abondement de 3.000 euros sur son Compte personnel de formation lorsqu’il n’a pas bénéficié, durant les 6 ans précédant l’entretien sexennal :
– des entretiens professionnels obligatoires
– et d’au moins une formation « non-obligatoire »
Dans ce cas, l’entreprise verse l’abondement qui sera inscrit sur le Compte personne de formation. Le salarié est informé de ce versement.